Parthénon - Grèce ( Merveilles du monde ) Merveilles-monde.com   |  Ajouter aux favoris
Merveilles du monde
Merveilles du monde » Parthénon - Grèce

Parthénon - Grèce

Construit sur le promontoire rocheux de l'Acropole, dans la ville d'Athènes en Grèce, où il règne en célébrité, le Parthénon s'érige dans un ensemble de douze monuments qui témoignent de la puissance et du faste de la ville antique.



HISTORIQUE
Sur les ruines d'un palais Mycénien et d'un sanctuaire grec des VIIe et VIe siècles, Périclès, qui dirige la cité pendant trente années, fait bâtir ce centre religieux entre moins 449 av. J.-C. à moins 438, par l'architecte Ictinos. Il est décoré par les ouvres du sculpteur Phidias. Affirmant la puissance d'Athènes, ses proportions majestueuses exaltent la cité et son régime. Il est donc construit en 15 ans, de 13.400 blocs de marbre. Parthénon » signifie « salle des vierges », c'est le nom que portait au préalable une partie de l'édifice. L'édifice est aussi appelé « temple de cent pieds » (hékatompedon naos), qui désigne en fait la salle principale du bâtiment lui-même, celle qui contenait la statue chryséléphantine d'Athéna, Parthénos, et qui avait effectivement environ cent pieds de longueur.

Le Parthénon ne semble pas avoir été conçu comme un temple et n'avait pas non plus de fonctions cultuelles puisqu'il n'y avait pas de prêtresse d'Athéna Parthénos. En effet, la statue d'Athéna Parthénos qu'il contenait n'était pas une statue de culte. La statue honorée par les Athéniens, pour laquelle on tissait un nouveau péplos lors de la fête des panathénées, était placée dans le « vieux temple », celui d'Athéna Polias. La statue d'or et d'ivoire du Parthénon était, simplement, une offrande aux Dieux, un cadeau pour s'attirer leur protection divine.

L'original de la statue a de nous jours disparu, pour laisser la place à des répliques trouvées sur le site lors de fouilles. Périclès et Phidias justifièrent alors le luxe de la statue en expliquant que l'on pourrait toujours en récupérer l'or si la cité se trouvait dans une situation malheureuse. Le Parthénon est conçu comme un lieu sacré abritant cette offrande. Plus que d'un temple, il s'agit en fait d'un trésor, édifice qui sert à présenter des offrandes (comme on en trouve dans les sanctuaires panhelléniques de Delphes et Olympie), impression renforcée par l'existence de l'opisthodome, qui conservait également à l'abri le trésor de la cité. D'où la magie des lieux. Sous domination grecque, romaine et byzantine, le Parthénon devient une Église dédiée à la Vierge au cours du VIe siècle. Plus tard, en 1687, lors de la guerre contre les Turcs, ces derniers ont entreposé de la poudre dans l'édifice. Une canonnade vénitienne provoqua une explosion qui détruit tout le centre du Parthénon. Celui-ci devient une mosquée jusqu'en 1749 avec l'adjonction d'un minaret. Au début du XIXe siècle, Lord Elgin dépèce le Parthénon de la majorité de sa décoration sculptée pour l'envoyer à Londres. Ainsi les archéologues amputent impunément et outrageusement le monument au 19e et 20e siècle.

Aujourd'hui, il faut se rendre au Louvre, au musée d'Athènes et au British Museum si l'on veut voir l'ensemble restant de sa décoration, ses frises et frontons. Le Parthénon est un édifice qui a connu mille vies, et qui a dispersé, s'attirant parfois un intérêt mal contrôlé de la part de spécialistes en tout genre, les plus belles pièces de ses trésors d'architecture à travers l'Europe. Le Parthénon ne semble pourtant ne pas avoir livré tous ses secrets. D'incessants travaux de rénovations et d'études sont en cours sur le site, notamment pour définir l'élaboration exacte de la construction de ce gigantesque édifice dont il ne reste malheureusement qu'une partie, magnifique certes, et un sol jonché de ruines.

"Un lieu mythique où l'on croise tous les Dieux de la Grèce Antique, inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987. "

VISITE AU PARTHÉNON
L'Acropole est située à peu près au milieu de la ville d'Athènes, sur un promontoire qu'il est impossible de rater. Le meilleur moyen est peut-être d'y aller à pied en passant par la place de Syntagma, puis Plaka et Monastiraki. De Monastiraki, vous pouvez aussi marcher dans la rue Adrianou jusqu'à l'Acropole en passant à travers l'Agora et en montant les marches de la rue Dioskouron.

Une belle promenade dans la ville, avant d'aborder la cité mythologique. Ouvert de 8 h à 19 h la visite du Parthénon coûte 3 euros. Sinon un billet d'entrée à 12 euros vous permet d'obtenir un forfait pour visiter les autres édifices de l'Acropole. Baladez-vous, munis d'un chapeau et de crème solaire, dans la plus grande citadelle antique du monde occidental. Visitez les autres temples et le musée, témoins de la civilisation de l'âge d'or de la civilisation grecque.

Évitez les heures de grandes affluences, regardez le soleil se lever ou se coucher au loin, sur une terre bénie des Dieux, dont les histoires et la mythologie ont bercé votre imaginaire.

Merveilles du monde » Parthénon - Grèce