L’ Alhambra ( Merveilles du monde ) Merveilles-monde.com   |  Ajouter aux favoris
Merveilles du monde
Merveilles du monde » L’ Alhambra

L’ Alhambra

Ensemble palatial de l’Avant-bras est situé en Espagne dans la Province de Grenade. De style mauresque, il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984 et témoigne de la présence musulmane dans la péninsule Ibérique du 8e au 15e siècle.



Historique :
Citadelle imposante aux tons rougeâtres, l’Avant-bras tient son nom de l’arabe « al-Qal’a Al-Hamr? » qui signifie « la forteresse rouge ». Construite sur la colline de la Sabika, elle eut pour point de départ la forteresse militaire de l’Alcazaba et sa tour de guet, édifiées en 1057, au temps des conflits entre les Arabes et les muladis. Lorsque les nasrides entrent triomphants dans la cité en 1238, ils agrandissent cet ensemble stratégique qui surplombe l’horizon, leur garantissant le contrôle de leurs territoires. Mohammed ben Nazar, sera le premier souverain à s’y installer et les travaux continueront sous le règne de son fils Mohammed II.

L’Alhambra comprend des tours de garde, des casernes, des palais, des places, des patios, des cours, des alcôves, des appartements, des jardins, et une médina dans laquelle vivaient alors les nobles. Elle se voulait autonome et protégée, dominant la ville, les quartiers commerçants, que l’on pouvait admirer de loin, depuis la résidence royale. Toute la richesse de cette dynastie, propice à l’art et à la culture, s’exprime ici. Le royaume de Grenade s’impose alors comme un véritable refuge pour tous ceux qui fuient la domination chrétienne. Tous s’y pressent, savants comme agriculteurs, contribuant à embellir la région de leurs savoirs.

Les monarques se succèdent et ne cessent de porter leur pierre à l’édifice. Mohammed III fait construire la mosquée royale, le bain public, la porte du vin, le Palacio del Partal. Ismael 1er élève le Palais d’Eté, inspiré par la description coranique du Paradis : on y retrouve un verger, des jardins et la permanence de l’eau. Plus tard Yussuf 1er et son fils, Mohammed V rénoveront l’Alacazabar en agrandissant son enceinte, construiront de nouvelles portes, bâtiront la Tour Captive, créera la salle de Comares et de la Barque. Les bains, la première université, la cour des Lions et la Cour des Myrtes suivront.

Pendant deux siècles, les héritiers de cet ouvrage n’auront de cesse de le restaurer, de l’améliorer, de l’agrémenter, de l’ornementer, soucieux de transmettre toute la beauté de l’art nasride. Au final l’Avant-bras est une pure merveille, où la pierre est dentelée, le marbre encensé, les portes martelées de métal, où le stuc travaillé présente des détails minuscules néanmoins sublimes et raffinés, où les azulejos sont agencés à la perfection, où l’ornementation des fontaines invite au calme. A la chute du royaume nasride, l’Avant-bras ne sera pas toujours épargné, même si les souverains chrétiens sont contraints d’admettre sa superbe.

Plusieurs événements le secouèrent, pillage, incendie, sans jamais le détruire complètement. Si les premiers palais disparurent, l’ensemble fut restauré au fil du temps, dans un modèle architectural identique.

L’Alhambra est le joyau de l’Espagne. Son enceinte majestueuse respire toujours l’esprit oriental dans lequel il fut orchestré, à la manière d’un trésor et d’une fierté inestimable.

Visite :
L’Alhambra est le site le plus visité d’Espagne avec ses 3 millions d’entrées par an. Classé au patrimoine de l’UNESCO depuis 1984, cet ensemble fortifié de palais et de jardins est unique au monde. De style mauresque, il fut peaufiné et magnifié au fil des siècles de la domination musulmane par les meilleurs artisans d’alors. Il rend compte de l’esprit conquérant et de l’attachement des musulmans à transmettre ici un héritage architectural d’une grande beauté. Tous les monarques qui vécurent dans son enceinte contribuèrent à l’embellir.

Même si Grenade est une ville merveilleuse, le must de tout passage dans la région est de pénétrer la citadelle de l’Alhambra, qui laisse à tous un souvenir inoubliable. Très fréquenté, le site reste accessible et l’on peut y trouver quelques patios, jardins et alcôves tranquilles, loin de la foule, pour respirer l’atmosphère particulière qu’il y règne. Car l’on pénètre ici dans un autre monde, à la fois fastueux et intimiste, architectural et esthétique, artistique et culturel, religieux et ouvert à une certaine perception du monde.

Il est judicieux pour éviter de perdre du temps que l’on pourrait dédier à la visite, de prendre son ticket sur internet, sans parler qu’il n’y a plus, certains jours, de tickets à vendre sur place. Le type de visite varie, la journée, la soirée, ensemble des bâtiments et jardins ou une sélection plus réduite. Bien sûr, il est impossible de choisir et l’option la plus complète est privilégiée par ceux qui font le déplacement jusqu’ici. Pour entrer dans les Palais Nasride où le nombre de personnes est limité, vous devez indiquer à l’avance votre heure de visite.

Ces palais absolument fabuleux recèlent des salles foisonnantes de détails et trésors calligraphiés, d’arabesques, de figures géomètres. On s’y promène au travers de couloirs pour se laisser guider jusqu’ à la Cour des Myrtes et la Cour des Lions, l’un des endroits les plus prisés de l’Alhambra. Puis l’on pénètre le Généralife, qui fut le palais d’été des monarques Nasrides, avec ses bassins, ses fontaines, ses ombrages. Conçu en se calquant sur le modèle du Paradis décrit dans le Coran, il inspira de nombreux poètes.

L’on continue avec le Palais de Charles Quint, construit postérieurement aux Nasrides, les jardins du Partal, la Médina, les tours d’enceinte, de découvertes en découvertes, en cet ouvrage précieux qui traverse les siècles sans perdre de son essence.

Merveilles du monde » L’ Alhambra