Canaux de Venise ( Merveilles du monde ) Merveilles-monde.com   |  Ajouter aux favoris
Merveilles du monde
Merveilles du monde » Canaux de Venise

Canaux de Venise

En Italie, Venise et sa lagune sont un site exceptionnel classé au Patrimoine de l’UNESCO. Sur les rives de l’Adriatique, elle forme un ensemble de 118 petites Îles, se rejoignant par des canaux reliés par des centaines de ponts.



Historique :
La ville fut fondée au 5e siècle après J.C, par les habitants de Vénétie, mis en fuite de leurs terres par les Ostrogoths et les Lombards. Marécageuse, la région figurait un véritable refuge et l’envahisseur était peu enclin à y aventurer ses navires. Protégés, ils érigèrent ici une cité, exploitant le sel, installant des comptoirs le long du littoral et gagnèrent leur indépendance en s’émancipant de l’Empire Byzantin. En 1 054 les Vénitiens choisissent l’obédience de Rome, qui accroîtra son expansion économique, bien au-delà de la mer Adriatique. Ville état, Venise devint de plus en plus puissante.

Elle conquiert des terres sur la lagune, créant un phénoménal réseau de canaux pour devenir le port le plus important de la Méditerranée, réputé pour le négoce de la soie, des épices, mais aussi des esclaves. Marco Polo, célèbre marchand Vénitien incarna à merveille l’esprit aventureux et romanesque qui régnait déjà dans la cité lacustre. Bien plus tard, après moult conflits d’intérêts, événements fastes, destitutions, pertes de territoires et bassesses politiques, Venise perdit de sa grandeur avec la découverte de l’Amérique qui déplaça les flux commerciaux. La Ville déclina encore, décimée par la peste en 1 630.

Comme sortant des eaux, Venise repose en fait sur des milliers de pieux et de socles en bois, qui la rivent au sol de ses marécages. Les fondations de chaque édifice ont nécessité des tonnes d’arbres, et ce n’est que tardivement que le ciment est venu les lier. Au lieu de circuler dans les rues, tout se passe ici à fleur d’eau, sur les gondoles, qui glissent majestueusement sur les canaux. La conception architecturale, esthétique et artistique de Venise est unique et lui a valu sa place au Patrimoine de l’UNESCO. Des chefs-d’œuvre de l’art italien sont exposés ici dans les cathédrales, les églises, les palais.

Le canal principal est le Grand Canal, que les Vénitiens nomment Canalazzo. Il génère l’essentiel du trafic, le long des palais, sillonné en permanence par les vaporettos, les gondoles, et les embarcations en tout genre. Les autres voies les plus fréquentées sont le canal Cannaregio et le Canal de la Guidecca. Lorsque les eaux descendent, le lit des anciens canaux est remplacé par des ruelles, arpentant le long des habitations. Les ponts sont également des ouvrages essentiels à Venise. Il en fleurit de partout, reliant les rives, en pierre pour la plupart. Parmi eux figure le splendide Pont du Rialto, qui date de 1 180 et le pont des Soupirs plus tristement connus.

Mais Venise c’est aussi 84 églises, des palais, des galeries, des places, des musées, des théâtres, des jardins, un décor à la fois antique et baroque, un carnaval sublime, et tant d’autres merveilles.

Ville d’art et d’architecture, vibrant au chant des gondoliers, tant malmenée par les hommes et les éléments, elle promène dans son sillage un magnifique romantisme.

Visite :
Venise se visite en famille, en solo, et bien évidemment en amoureux, comme le laisse entendre la légende de cette ville qui invite à la douceur de vivre. Il faut dire que l’atmosphère qui y règne est tout à fait propice aux roucoulades et aux promenades poétiques, servie par un réseau de canaux sur lesquels glissent les célèbres gondoles. Le cœur historique de la ville aux abords de la Place San Marco, offre un déploiement de palazzos et d’hôtels, comme point de départ pour passer ici quelques jours aquatiques, inoubliables, magiques.

Pour s’imprégner de l’atmosphère vénitienne, il faut passer silencieusement sous le Pont des Soupirs, qui relie le Palais des Doges à la prison, dans laquelle l’impénitent séducteur Casanova fut emprisonné. Il faut pénétrer dans l’édifice prestigieux de la Basilique Saint Marc, symbolisant la force de la cité avec son Lion d’or ailé, se recueillir sous ses vitraux, admirer ses mosaïques, s’agenouiller devant l’autel. La résidence des Doges transcende le visiteur grâce aux fresques et aux peintures de Véronèse, de Bellini, du Titien, du Tintoret.

Un incontournable détour s’impose au théâtre La Fenice, tant de fois détruit par les flammes et toujours reconstruit avec encore plus de fastes et d’esthétisme. Un peu plus loin aux abords du quartier du Canareggio, les artisans proposent leurs produits, au détour de l’Église blanche et gothique de la Madonna Dell Orto. Éloignez-vous du centre dans un petit bateau confortable, pour partir à la conquête de la lagune, avoir une vision éloignée et magnifique de tous ces édifices majestueux lorsque le soleil se couche.

Parmi les Îles, rendez-vous à Murano, réputée pour ses verreries, et le travail fascinant de ceux qui le soufflent le verre. Ils furent tous regroupés ici pour minimiser la dispersion des risques d’incendies, propre à leur métier. Au Nord vous achèterez de la dentelle sur l’Île de Burano, et ses petites maisons colorées comme autant d’arcs-en-ciel. L’île de Torcello est la plus déserte, ce qui ne fut pas toujours le cas avant qu’elle ne fût décimée par une épidémie de malaria. Sur son sol s’est érigée la plus vieille cathédrale de Venise.

Venise contient bien plus que cette image de destination touristique parfaite. En elle tant de trésors architecturaux et culturels, tant d’histoires personnelles et intimistes, tant de sites chargés d’histoire. Une promesse tenue d’émerveillement.

Merveilles du monde » Canaux de Venise