Statue du Christ de Rio ( Merveilles du monde ) Merveilles-monde.com   |  Ajouter aux favoris
Merveilles du monde
Merveilles du monde » Statue du Christ de Rio

Statue du Christ de Rio

En 1859, le père lazariste Pedro Maria Boss évoque le premier l'idée d'une construction de culte religieux sur les hauteurs de Rio, comme un site de recueillement pour la nombreuse population et pour protéger le pays et la ville de tous les maux possibles et inimaginables.



HISTORIQUE
Seule une statue à l'effigie du christ pouvait avoir ce pouvoir et cette aura qui suscite le recueillement et la sagesse. Ainsi germa l'idée de l'ériger sur les hauteurs pointues du Corcovado. Dépourvu jusqu'alors de statue christique, ce pic très connu des Cariocas qui aiment à s'y promener le dimanche pour admirer le magnifique panorama constitue l'unique attraction touristique de Rio.

L'Église catholique, qui perd alors de la crédibilité au profit des loges maçonniques et du positivisme, voit dans ce projet d'édifice, le moyen de réaffirmer son influence par une omniprésence symbolique. Cependant la séparation de l'église et de l'état proclamant la République, retarde le projet. Cadeau de la France au Brésil, la statue fut finalement érigée pour célébrer le bicentenaire de l'indépendance du Brésil, à la suite d'un concours lancé en 1921 par l'Église, asseyant par cette idée lumineuse sa toute-puissance sur les mours brésiliennes. La première pierre de l'édifice fut posée en 1922, mais les véritables travaux ne débutèrent qu'en 1926 pour s'achever en 1931.

La statue du Christ Rédempteur fut réalisée par le sculpteur français Paul Landowski et par l'ingénieur brésilien Heitor da Silva Costa. Par rapport à la forme initialement décidée, la construction de la statue subit quelques modifications. L'armature métallique est remplacée par une structure en béton armé. De plus, sa forme est retravaillée pour lui donner une forme de croix. Le choix du matériau se portera sur de la stéatite, une roche suffisamment solide pour résister aux effets du temps et des variations climatiques. Dans son atelier de Boulogne-Billancourt, le célèbre artiste français a dessiné, puis façonné les mains et le visage du Christ avant de les expédier, en pièces détachées, à Rio. Là, l'ingénieur Da Silva Costa, maître d'ouvre du chantier, a assemblé ces différents éléments sur une structure imposante de près de 1 200 tonnes, conçue pour résister à tous les vents. Ce chantier est encore considéré comme l'un des exploits des ingénieurs brésiliens.

Le jour de son inauguration, le Cristo Redentor s'impose immédiatement comme le symbole définitif de la cité merveilleuse la protégeant à jamais. L'inauguration est grandiose, à l'image de la grandeur retrouvée de l'église brésilienne. Une semaine de congrès catholique, tous les évêques, les archevêques et le clergé du pays sont présents. Bénédiction, retraite aux flambeaux, la communion et la dévotion sont de toutes les cérémonies. Le message d'évangélisation est clair, l'église entend bien voir rétablir sa toute-puissance dans la République du Brésil. La tête dans les étoiles et les nuages, la statue du Christ s'élève à 704 mètres d'altitude et rassemble plus de 135 millions de pratiquants. Chaque année, 600 000 visiteurs empruntent le petit train électrique rouge qui grimpe à travers la plus grande forêt urbaine du monde, le parc national de Tijuca, pour atteindre le mythique sommet, également accessible en voiture ou à pied grâce à des sentiers de grandes randonnées.

" Le site est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2007. Un lieu mythique qui rassemble fidèles et brebis égarées ! "

VISITE Dans Rio de Janeiro, au départ du vieux quartier de Cosme Velho, le convoi de deux wagons s'élance chaque demi-heure à l'assaut du roi des pics cariocas, le Corcovado. L'ascension dure environ vingt minutes. À travers les fenêtres vous découvrirez des points de vue époustouflants interrompus par de brèves plongées dans les sous-bois tropicaux.

L'accès à la statue du Christ peut aussi se faire par la route, au terme d'une balade superbe dans une végétation luxuriante dans la forêt de Tijuca, la plus grande forêt urbaine du monde, dont la vocation est de conserver l'eau pour la ville de Rio. Vous pouvez faire un stop au Jardin botanique, mais sachez que cette route est jalonnée de centaines de virages en lacets interminables qui n'en finissent pas de grimper. Pour les plus pressés, ou les moins aventuriers, un funiculaire est également disponible pour atteindre le sommet.

À l'arrivée, sur la plate-forme parsemée de boutiques de souvenirs qui sert de socle au Christ géant, la vue panoramique est époustouflante. Sur 360 degrés, on voit tout Rio à nos pieds et l'horizon infini : la baie de Guanabara et le pont qui l'enjambe, le stade Maracanã, le Centro , le Pain de Sucre, les plages de Copacabana et d'Ipanema, la Lagune Rodrigo de Freitas, le jardin botanique, d'innombrables favelas et bien sur la forêt tropicale de Tijuca. À la base de la statue, une chapelle est dédiée à la Vierge Marie et célèbre aujourd'hui encore des mariages et des baptêmes.

Un lieu de culte qui vous donne le vertige par la beauté alentour et la ferveur des hommes qui ont tant souhaité son édification !

>>> PHOTOS DU CHRIST RÉDEMPTEUR À RIO

Merveilles du monde » Statue du Christ de Rio